Photo originale en: http://feldenkraiscollective.com/the-method/moshe-feldenkrais/

Photo originale en: http://feldenkraiscollective.com/the-method/moshe-feldenkrais/

FELDENKRAIS Moshe (1904-1984) docteur-ingénieur en physique, assistant de Frédéric Joliot-Curie puis de Paul Langevin. En 1929, il blesse son genou gauche en jouant au soccer puis évite une opération chirurgicale dans les années 1940 en inventant une méthode d’apprentissage organique, c’est-à-dire sensori-moteur. Il expérimente sur lui-même durant plusieurs années son invention après une remise en question de sa manière de fonctionner. Il finit par comprendre que tout acte humain est composé de quatre éléments inséparables: mouvement, sensations, émotions, pensées. Dans les années 1950 à Londres, il commence à donner des leçons individuelles et ensuite des leçons collectives. Sa méthode s’inspire de l’autosuggestion d’Émile Coué, pour qui l’inconscient a le pouvoir de modifier les actions habituelles. D’autres sources d’inspiration ont influencé Feldenkrais, sources provenant de sciences (anatomie, anthropologie, biologie, éthologie, mathématique, physique, physiologie, psychologie, posturologie, sémantique), sources provenant de son enseignement du jujitsu en Palestine (années 1920), de son enseignement du judo en France (années 1930) et (années 1940-1950), d’éducateurs somatiques (F. Mathias Alexander, Ida Rolf), de sa culture d’origine (juive hassidique), d’ésotérisme (George I. Gurdjieff), de l’observation du développement moteur des enfants (son épouse étant pédiatre), de sa cure psychanalytique. La méthode Feldenkrais® vise à délier le système nerveux de ses compulsions et ainsi rendre l’être humain libre de ses choix. Cette libération se manifeste grâce à l’éveil de la conscience (awareness) à travers des séries de mouvements inhabituels exécutés avec une intention de lenteur, douceur, gentillesse. Le mouvement est considéré ici comme un moyen d’apprendre à mieux organiser l’« acture », c’est-à-dire la posture dynamique. Moshe Feldenkrais diffuse sa méthode au niveau international à partir des années 1970 et dénomme alors les leçons individuelles « Functional Integration » et les leçons collectives « Awareness Through Movement ». L’apport de ce pionnier reste aujourd’hui peu connu en France contrairement à d’autres pays européens ou francophones. En 1977 est publiée la première publication scientifique sur cette méthode: est étudié son effet sur l’anxiété, en référence au premier ouvrage (1949) de Feldenkrais sur la méthode qu’il a fondée.

1929 (hébreu)/2013, Thinking and Doing, Longmont, USA, Genesis II Publishing. 1930 (hébreu)/1935, Manuel pratique de Jiu-Jitsu: la défense du faible contre l’agresseur, Paris, Chiron. 1938, ABC du Judo, Paris, Chiron. 1949/2013, Body and Mature Behavior: A Study of Anxiety, Sex, Gravitation and Learning, Berkeley, North Atlantic Books. 1964, Aspects d’une technique. L’expression corporelle, Paris, Chiron. 1972, Awareness Through Movement : Easy-to-Do Health Exercises to Improve Your Posture, Vision, Imagination, and Personal Awareness,New York, Harper Collins. 1981, The Elusive Obvious, California: Meta publications. 2007, David Kaetz, Making connections: Hassidic Roots and Resonance in the Teaching of Moshe Feldenkrais, Metchosin, River Centre Publishing. 2010, Embodied Wisdom. The Collected Papers of Moshe Feldenkrais, Berkeley, North Atlantic Books. 2015, Mark Reese, Moshe Feldenkrais: A Life in Movement, San Rafael, CA, ReeseKress Somatics Press. Site internet: International Feldenkrais Federation http://feldenkrais-method.org/